Opter pour le meilleur système de comptabilité des fonds

Un système logiciel de comptabilité des fonds gère les opérations commerciales ainsi que les activités comptables multidevises, pour les placements alternatifs de nombreux investisseurs. Il en existe énormément sur le marché à l’heure actuelle. En voici huit parmi les plus populaires.

Abila Fund Accounting 100. Anciennement appelé Sage MIP, ce logiciel de comptabilité des fonds constitue la solution idéale pour les gouvernements et les organisations à but non lucratif. Il s’est vu décerner la Campbell Award pour sa popularité au sein des clients, et ce de nombreuses fois. Ce système modulaire permet aux utilisateurs d’ajouter différents modules aux systèmes.

The Financial Edge. Un logiciel précurseur de comptabilité des fonds développé spécifiquement pour les organisations à but non lucratif. Il offre les meilleures solutions de comptabilité de fonds. Gérez toutes les fonctions comptables grâce à sa fonctionnalité spécifique et son interface conviviale.

Accufund Accounting Suite. Ce logiciel de comptabilité des fonds est une solution modulaire comptable destinée aux organisations à but non lucratif facile à déployer et couvrant les principaux besoins en termes de comptabilité de la plupart des entreprises. Il offre également une option spécifique adaptée aux besoins des gouvernements en termes de comptabilité.

Microsoft Dynamics GP. Pour les organisations gérant des fonds à plusieurs niveaux ou des sources de financement unique, ce logiciel de comptabilité des fonds constitue une option de choix. Il est capable d’automatiser une grande partie du processus administratif et de générer des rapports financiers détaillés, en temps utiles.

Microsoft Dynamics AX. Connu pour être le système ERP le plus riche en fonctionnalités de la suite de produits Microsoft Dynamics, il représente bien davantage qu’un simple logiciel de comptabilité des fonds. Il est habituellement installé sur site mais peut également s’utiliser à distance.

Microsoft Dynamics NAV. La fonctionnalité de comptabilité des fonds de ce système permet aux organisations à but non lucratif de suivre leurs dépenses dans plusieurs registres, de gérer les dons et de surveiller la contribution des donateurs. Il aide également à respecter les normes de comptabilité pour les gouvernements (les normes GASB, Government Accounting Standards Board).

Multiview Enterprise .NET n10. Solution de gestion financière complète, ce logiciel de comptabilité des fonds propose 14 modules conviviaux et des alarmes avec tableaux de bord, une solution d’imagerie pour les flux de travail et ViewSource 360 aux utilisateurs leur permettant de suivre et de contrôler les processus.

SAP Accounting. Plus de 30 000 entreprises mondiales utilisent ce système de planification des ressources financières de l’entreprise pour gérer manage les différents besoins en termes de comptabilité, notamment la comptabilité des fonds. Cela permet également de respecter les normes de l’industrie.

Quelles sont les caractéristiques de la gestion du traitement des produits dérivés ?

La croissance permanente de volumes de produits dérivés de gré à gré combinée à un traitement manuel et rigide a contribué à une accumulation d’arriérés, à attirer l’attention des autorités réglementaires et à exercer des contraintes sur la capacité d’une entreprise à consacrer du capital et des actifs à ces instruments. Les sociétés ont entrepris une démarche partielle en vue d’automatiser leurs opérations mais elles doivent contrôler le risque opérationnel ainsi que les coûts à travers le cycle complet des produits dérivés.

La gestion du traitement des produits dérivés de gré à gré est axée sur les besoins en termes d’attributions post-négociation, la confirmation/affirmation, les services en matière de règlement ainsi que de cycle de vie des actifs des acteurs présents sur les marchés boursiers mondiaux. À présent que les investissements dans les produits dérivés sont devenus monnaie courante, le traitement et le règlement de ces derniers s’avèrent nécessaires. Le logiciel de traitement des produits dérivés est conçu pour traiter et analyser toutes les activités liées aux opportunités qui vous sont offertes en termes de produits dérivés et de créances.

Une solution de traitement des produits dérivés pour les produits dérivés de gré à gré permet une transaction modulaire et axée sur les exceptions, gérant les événements à travers le cycle de vie intégral de la transaction impliquant les produits dérivés. Ci-après figurent les services ainsi que les avantages proposés par les solutions de traitement des produits dérivés.

  • Amélioration du contrôle opérationnel par la consolidation d’infrastructures post-négociation fragmentées en une seule plateforme opérationnelle qui contrôle et suit le cycle des produits dérivés.
  • Réduction du risque opérationnel grâce à un logiciel de traitement des produits dérivés automatisé axé sur le flux de travail qui vous procure une visibilité complète et vérifiée sur toutes les activités de négociation.
  • La plupart des opérations deviennent rentables grâce à la suppression des anciens systèmes et des procédures papier propres à une solution.
  • Efficacité accrue grâce à une surveillance proactive des négociations permettant d’avertir de manière préventive les utilisateurs d’empêcher certains événements de se produire.
  • Le risque contrepartie est réduit grâce à la gestion de la globalité des événements du cycle de vie, notamment les augmentations/baisses, aux transferts, aux novations ainsi qu’aux cessations partielles ou complètes.
  • Flexibilité opérationnelle accrue et meilleure modularité permettant de répondre aux demandes du marché et des clients à travers toute une gamme de types d’instruments dérivés.

Le logiciel de traitement des produits dérivés constitue une solution complète pour le traitement en back-office de toutes les activités du portefeuille en matière de créances et de produits dérivés, notamment les permutations de l’impayé, les contrats d’échange, les outils sur swaps, les swaps sur rendement total, les contrats de garantie de taux d’intérêt, les créances portant intérêt et avec décote, les marchés à terme, les swaps sur fonds propres et de variance et les options sur fonds indiciels.

En quoi consiste un système de gestion des actifs numérique ?

Si vous traduisez littéralement le terme d’actif numérique, en substance, il s’agit d’une sorte de média converti en format électronique représentant une certaine valeur pour l’entreprise. Cette définition peut cependant semer le doute car un système de gestion des actifs pour la gestion de documents et un système de gestion des actifs pour celle des dossiers sont également utilisés pour les actifs numériques. Vous ne serez pas non plus surpris d’apprendre et de lire que les fournisseurs DMS et RMS, même WCMS parlent tous d’une plus-value lorsqu’i s’agit de gestion des actifs numérique.

Quels sont les types de systèmes de gestion des actifs utilisés dans les entreprises ? Si les actifs peuvent se gérer comme un catalogue de médias ou un référentiel d’actifs, il existe plusieurs utilisations répandues des systèmes de gestion des actifs au sein des entreprises.

Systèmes de gestion des actifs de bibliothèque. Il s’agit d’un système de gestion des actifs propre au stockage et à la récupération de quantité importante d’actifs, historiques par nature et qui ne changent que rarement. Cela inclut des séquences vidéo d’anciennes informations ou d’événements, ou d’images conservées en raison de leur valeur sous forme de capture d’écran.

Systèmes de gestion des marques. Il s’agit d’un système de gestion des actifs répandu dont la fonction est d’encourager la réutilisation du contenu au sein d’importantes organisations. Il s’agit en général du logo ou d’une banque d’images centrale.

Systèmes de gestion de la fabrication. Il s’agit d’un système de gestion des actifs axé sur le contrôle de la conservation, l’organisation, du flux de travail et de la révision des actifs numériques fréquemment modifiés. Parmi les exemples courants figurent les actifs utilisés pour les documents marketing, les catalogues de produits et les pages Web.

Gestion de la chaine d’approvisionnement numérique. Il s’agit d’un système de gestion des actifs dans lequel les actifs gérés sont distribués aux détaillants sous la forme d’un service d’aide ou payant. Les actifs ont tendance à dépendre de l’industrie mais il peut s’agir de photos et de vidéos d’un nouveau téléphone destinés aux boutiques de GSM.

 

Avantages d’un système de gestion des ordres ou commandes

Un système de gestion des ordres est un système logiciel utilisé dans différents types d’industries pour saisir et traiter les ordres. Ces ordres peuvent provenir des entreprises, des consommateurs ou des deux, selon le produit. La structure tarifaire ainsi que les offres peuvent se faire via des sites Internet, des catalogues et des publicités radiodiffusées. Ci-après figurent les principaux avantages d’un système de gestion des ordres.

Une couverture commerciale exhaustive, et donc la précision et la flexibilité nécessaires

Un système de gestion des ordres vous procure tous les outils dont vous avez besoin pour mener vos transactions rapidement et efficacement dans un environnement où les obstacles auxquels vous êtes confrontés sont multiples. Chaque jour, vous devez faire face aux modifications réglementaires et législatives, aux risques commerciaux ainsi qu’à la croissance explosive des formations électroniques. Le système de gestion des ordres constitue une solution réactive et orientée flux de travail capable de gérer des volumes importants et différents instruments financiers.

Obtenez de l’aide dans le cadre de diverses stratégies commerciales

Pour répondre à la demande des clients et du marché, vous devez mener vos opérations commerciales de différentes manières. Une formation à un programme consolidée, du netting commercial (en interne et via des courtiers externes), des ordres basés sur la valeur, des transactions basées sur les algorithmes du courtier et via différents bureaux de transactions – pour ne citer que quelques options destinées à optimiser votre stratégie commerciale. Un système de gestion des ordres vous offre une couverture complète des transactions concernant pratiquement tous les types de titres cotés, ce qui vous donne la flexibilité et l’avantage concurrentiel dont vous avez besoin.

Une communication et des performances électroniques homogènes

Un système de gestion des ordres vous permet de communiquer des ordres et de les exécuter par voie électronique avec un fournisseur, ce qui vous évite d’avoir à ressaisir les données, limite les erreurs et améliore les taux STP pour tout le processus d’ordre. Un système de gestion des ordres est également intégré auprès des prestataires de services statistiques et de données commerciales, ce qui permet d’obtenir des informations en temps réel et de devancer la concurrence.

 

 

 

 

Comment mettre en place un système de gestion de portefeuille informatisé ?

Les systèmes de gestion de portefeuille proposent des pratiques professionnelles efficaces conçues pour vous aider à créer davantage de valeur pour vos projets et limiter les coûts d’exploitation. Selon de nombreuses entreprises, un système de gestion de portefeuille les incite à prendre régulièrement des décisions professionnelles plus avisées, éclairées et efficaces en termes de coûts. Ces systèmes incluent une base de gestion de portefeuille financier philosophique, de manière à leur permettre de se concentrer sur la création de valeur. Tirer le maximum d’un système de gestion de portefeuille requiert la connaissance de certains principes financiers élémentaires.

  1. Étudiez les principes élémentaires associés au système de gestion de portefeuille. Abordez les objectifs d’un tel système avec vos collaborateurs, le personnel financier ainsi que les représentants. Veillez à ce que chacun comprenne le champ d’application des activités nécessaires à la génération de valeur pour l’entreprise.
  2. Effectuez une recherche et trouvez une approche systémique qui fonctionne pour votre entreprise. Examinez les différentes ressources détaillant les systèmes de gestion ainsi que les différents produits financiers privés disponibles en magasin.
  3. Organisez des réunions et rassemblez des informations commerciales et comptables nécessaires à la création de rapports de présentation et de documents. Présentez les informations relatives au système de gestion de portefeuille ainsi que les informations capitales aux cadres dirigeants. Rassemblez et enregistrez les différents avis, et examinez et adaptez les informations en vue de refléter les nouvelles données. Établissez une liste des différents systèmes présentant un intérêt.
  4. Définissez la structure organisationnelle de l’entreprise pour les participants. Déterminez les rôles et responsabilités élémentaires de chaque partie et adaptez la structure à la taille ainsi qu’au champ d’application de l’organisation.
  5. Développez un cadre d’évaluation professionnelle de la juste valeur en définissant la valeur de chaque projet pour l’organisation. Clarifiez et définissez les avantages de chaque projet, en vue d’établir des priorités.
  6. Déployez et documentez le système de gestion de portefeuille que vous avez choisi. Organisez des réunions avec le personnel clé et abordez les nouveaux processus, et distribuez la documentation à chaque partie concernée. Concevez un système de suivi permettant de suivre le nouveau système de gestion de portefeuille, et encouragez la participation dans le développement de la documentation de suivi de chaque partie concernée. Organisez régulièrement des réunions concernant le nouveau système de gestion de portefeuille et prenez note de l’évolution.

 

 

 

Rapide tutoriel sur la comptabilité par origine des fonds

Si vous avez travaillé dans une école, une église ou pour le gouvernement, vous avez probablement entendu parler du terme comptabilité par origine des fonds. Cette méthode de comptabilité est répandue dans la plupart des ASBL. Elle est imposée à toutes les organisations du gouvernement selon les principes comptables généralement admis. La comptabilité par origine des fonds permet à ces organisations de séparer leurs revenus de leurs dépenses par catégories, ce qui procure aux personnes examinant les extraits de comptes une comptabilité correcte de toutes les activités.

En termes simples, la comptabilité par origine des fonds consiste à disposer d’un ensemble complet d’informations financières, y compris le bilan, le compte de résultat et l’état des flux de trésorerie pour les sous-entités séparées d’une organisation. Il s’agit d’une méthode de comptabilité permettant à l’utilisateur de catégoriser le revenu et les dépenses selon un fonds spécifique. Par exemple, une église peut disposer de fonds généraux, d’un fonds de bénévolat, d’un fonds pour la construction et d’un fonds pour la mission. Ces fonds perçoivent chacun des revenus et engendrent des dépenses, associés au fonds individuel, même s’ils font partie du même groupe plus important. La comptabilité par origine des fonds permet de suivre les fonds individuels et l’entité globale.

Les gouvernements et les organisations religieuses reçoivent de l’argent de donateurs qui imposent des réglementations, des restrictions ainsi que des limitations à son utilisation. La comptabilité par origine des fonds permet de garantir le respect de ces limitations et de ces restrictions imposées sur ces ressources. Si les fonds individuels sont comptabilisés conformément aux restrictions imposées par les donateurs, la comptabilité par origine des fonds permet également à la direction de voir tous les fonds dans une situation consolidée, ce qui donne une idée précise de la situation financière de l’entité dans sa globalité.

Il existe une vaste gamme de produits comptables, conçus spécialement pour les ASBL cherchant à utiliser ce type de système comptable. La comptabilité par origine des fonds peut être effectuée grâce à un logiciel élémentaire tel que QuickBooks, en utilisant leurs propres catégories afin de structurer leurs comptes. En revanche, selon la taille de l’ASBL, il pourrait s’avérer plus intéressant d’acquérir un logiciel conçu spécialement pour la comptabilité par origine des fonds.

La plupart des programmes de comptabilité par origine des fonds présentent une certaine forme de consultance ainsi qu’un programme de formation accompagnant l’achat du logiciel. Shelby Systems, par exemple, propose une formation gratuite avec son programme de comptabilité destiné aux églises. Il est vivement conseillé de bien comprendre la comptabilité avant de s’essayer à ce type de système.

Bases de la gestion comptable d’un portefeuille

La gestion comptable d’un portefeuille consiste essentiellement à déterminer les pertes ou les profits. Elle s’avère particulièrement importante lorsqu’un placement du portefeuille est vendu. La fermeture d’une position résulte en pertes ou en profits. Avant la vente, le profit ou la perte depuis l’acquisition représente uniquement une hausse ou un déclin de la valeur. Une bonne gestion comptable d’un portefeuille implique une compréhension de la base en matière de coût ainsi que de la période de détention.

Pertes ou profits réalisés

Dans ce type de gestion comptable d’un portefeuille, le produit de la vente d’un titre dans un portefeuille constitue le montant total perçu. Cela inclut une valeur en espèces et une juste valeur marchande de tout élément reçu en échange du titre. Déterminer s’il y a perte ou profit concernant un titre du même portefeuille nécessite la comparaison du montant perçu avec la base de l’investissement. On parle de profit lorsque le résultat de la vente est supérieur à la base du placement vendu. On parle de perte lorsque ce même produit est inférieur à la base.

Base d’un titre

La base d’un titre en gestion comptable de portefeuille représente habituellement le coût engendré par l’acquisition plus toute commission et tous honoraires associés. La base est différente dans la gestion comptable d’un portefeuille si un titre est acquis par un autre biais que l’achat. Un don offert du vivant du donateur conserve la base de ce donateur. La gestion comptable d’un portefeuille du bénéficiaire du don utilise la base du donateur. Cependant, le bénéficiaire du bien hérité tient compte de la base en tant que juste valeur marchande de l’investissement à la date de décès de la personne.

Période de détention

La gestion comptable d’un portefeuille pour des placements vendus nécessite de déterminer si la période de détention était à court ou long terme. Une perte ou un profit est considéré à long terme lorsque l’investissement se fait sur plus d’une année. On parle de court terme lorsque le placement est vendu un an, voire moins après l’achat. La date d’achat est enregistrée pour tenir compte de la période de détention. La date de vente est le dernier jour d’une période de détention.

 

 

 

 

 

Différences entre les systèmes de gestion de placements Quicken & QuickBooks

Quicken et QuickBooks sont des systèmes de gestion de placements fabriqués par Intuit. Bien que ces deux systèmes de gestion de placements soient utilisés dans le domaine de la comptabilité, QuickBooks n’est en rien une version étendue ou améliorée de Quicken. Quicken est une application financière destinée à usage particulier, alors que QuickBooks convient davantage aux petites entreprises utilisant un programme de comptabilité en partie double. Nombreux sont les particuliers qui optent pour Quicken en tant qu’application financière et unique choix depuis que Microsoft Money a disparu.

Quicken peut être utilisé uniquement par des particuliers. QuickBooks, en revanche, peut être utilisé par différents utilisateurs. Jusqu’à 25 utilisateurs et un comptable peuvent utiliser la version en ligne. La plupart des versions logicielles à installer de ces systèmes de gestion de placements permettent jusqu’à cinq utilisateurs. QuickBooks Enterprise Solutions permet jusqu’à 30 utilisateurs.

QuickBooks présente une fonctionnalité de sécurité qui vous permet de partager certaines des données financières de votre entreprise avec votre comptable, tout en conservant les autres en toute sécurité. Vous pouvez définir plusieurs niveaux de permission dans ces systèmes de gestion de placements de manière à donner à l’utilisateur l’accès aux informations dont il a uniquement besoin.

Ces systèmes de gestion de placements proposent certains niveaux de norme parmi lesquels vous pouvez faire votre choix et vous permettent de personnaliser les autorisations. Par exemple, vous pouvez définir des comptes donnant uniquement accès à des rapports ou à des entrées ponctuelles. En revanche, Quicken présente seulement deux niveaux intégrés. Vous pouvez définir un mot de passe pour la totalité du fichier de données et un autre pour les opérations qui ont eu lieu avant une date spécifique.

Chacun de ces systèmes de gestion de placements vous aidera à mettre sur pied un budget et à en suivre l’évolution. Cependant, seul Quicken vous aidera à élaborer un plan de réduction de la dette personnalisé. Il vous indiquera même ce que vous aurez à payer chaque mois pour supprimer votre dette. Ce système de gestion de placements vous montrera également ce que vous devez épargner pour atteindre vos objectifs en termes de retraite. Il vous est également possible de créer des plans pour l’école, une maison ou d’autres achats importants. QuickBooks suivra uniquement les crédits et les débits de vos comptes épargnes.

 

 

 

La comptabilité des placements sur vos investissements en capitaux

Les entreprises jouissant d’un excès de liquidité ont la possibilité de choisir parmi différentes options de placements. Ces entreprises évaluent différentes méthodes d’investissement sur base de la période durant laquelle elles souhaitent maintenir leur investissement, ainsi que le taux du retour souhaité. La comptabilité des placements varie pour les entreprises, selon le type d’investissement pour lequel elles optent.

Si de nombreuses entreprises maintiennent des placements en capitaux dans leurs registres, les institutions financières telles que les banques et les groupes de placement constituent les premiers détenteurs de ce genre de placement. Les entreprises doivent faire état de ces éléments dans leur comptabilité des placements pour les intervenants extérieurs (individus ou entités externes intéressés par une entreprise, notamment, les banques, les investisseurs, les créanciers ou les concurrents).

Les placements en capitaux dans la comptabilité des placements représentent les sommes dépensées en vue d’acquérir les actions ou les obligations d’une autre entreprise. Ces éléments constituent des investissements, sur lesquels les entreprises qui en sont détentrices attendent un retour. Les actions et les obligations sont les types de placements les plus épandus en termes de placements en capitaux. Les placements dans des titres sont répertoriés au prix de souscription, alors que les obligations doivent être mentionnées à leur valeur marchande.

Les placements en capitaux sont repris dans l’une des trois catégories suivantes : détenus jusqu’à échéance, soumis à négociation en bourse ou disponibles à la vente. Les placements détenus jusqu’à échéance implique que l’entreprise les vendra une fois arrivés à échéance. Les placements soumis à négociation en bourse dans une comptabilité de placements sont activement négociés par l’entreprise, et les placements disponibles à la vente sont des investissements arrivés à échéance que la société souhaite vendre.

Les placements en capitaux dans la comptabilité des placements sont reportés à la fin de chaque exercice comptable dans le bilan de l’entreprise. Les placements en obligations doivent être réévalués à la juste valeur marchande, chaque fois qu’ils sont reportés sur le bilan. Les directives en matière d’investissement en actions se trouvent dans la norme SFAS N° 115, établie par le Financial Accounting Standards Board (FASB).